Retour à l'accueil - Centre de gestion 77 - Fonction publique territoriale

extranet des
collectivités

S'inscrire - Mot de passe oublié

Page d'accueil | Vous êtes dans : Toute l'actualité > À la une > COVID 19 : La campagne de vaccination en 2021

COVID 19 : La campagne de vaccination en 2021

Le service de médecine de prévention professionnelle du CDG 77 ne dispose pas des moyens matériels et humain adaptés à l’exercice des vaccinations anti-COVID 19. Les médecins font le choix de centrer leurs activités sur leurs missions essentielles : suivi médical des agents.
Les agents sont invités à se rapprocher de leur médecin traitant. Les personnes atteintes de certains troubles ou maladies identifiées comme facteurs de comorbidité figurent parmi les publics prioritaires pour la vaccination. Ils reçoivent de l’Assurance Maladie, tout comme pour la grippe, un courrier qui leur permettent de confirmer qu’ils font partis du public prioritaire et reçoivent un bon pour les inviter à se faire vacciner.

La Haute Autorité de santé (HAS) a établi des recommandations sur la stratégie vaccinale et le calendrier en fonction de votre situation ou de votre profil.

 

1/ La stratégie vaccinale

La stratégie vaccinale mise en place doit nous permettre de remplir trois objectifs de santé publique :

  1. Faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie
  2. Protéger les soignants et le système de soins
  3. Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

Elle repose sur trois principes :
- Gratuité
- Non obligatoire : le consentement est obligatoire et enregistré lors de la vaccination. Tant que la vaccination contre la COVID 19 n’est pas rendue obligatoire par le Code de Santé Publique, l’employeur ne peut pas l’imposer à ses agents.
- Haute sécurité : l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en place un dispositif spécifique de surveillance renforcée des effets indésirables des vaccins anti-Covid-19.

 

Sur signalement-sante.gouv.fr, chacun, professionnels de santé ou personnes vaccinées, peut signaler tout effet indésirable à la suite d’une vaccination.

 

2 – Le calendrier vaccinal : Il est aussi fonction de l’arrivée des doses

Dans son avis rendu le 30 novembre, la HAS a émis des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner. Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée depuis le 27 décembre 2020 aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie. L’âge de la personne est le facteur de risque de développer une forme grave de Covid-19 le plus important, la Haute autorité de santé a donc recommandé de prioriser les populations cibles vaccinales en fonction de différentes classes d’âge et selon les facteurs d’exposition au virus (ex : vie en collectivité, professionnels du secteur de la santé…).

Par ailleurs, à tranche d’âge égale, les personnes souffrant de comorbidités associées à un risque de développer une forme grave de Covid-19 doivent être vaccinées en premier.

 

3 - Les personnes concernées par la vaccination sont les suivantes

Personnes concernées par la vaccination (pdf - 242,40 ko)

 

4 – Comment prendre rendez-vous ?

Dès l'ouverture de l'accès à la vaccination, selon votre profil, vous pouvez prendre rendez-vous auprès de votre médecin traitant ou directement sur la plateforme du centre de vaccination le plus proche de chez vous ou via le site sante.fr (7j/7 et 24h/24).
Santé.fr vous redirige vers la fiche du centre de vaccination le plus proche et vous permet d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre. La plateforme permet de prendre rendez-vous pour vos proches.
En cas de difficulté, vous pouvez contacter le numéro vert national 0800 009 110 pour être redirigé vers le standard téléphonique du centre le plus proche ou obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous. La liste des centres et des créneaux disponibles sera enrichie progressivement à mesure que les centres de vaccination seront ouverts et équipés.

5 – En savoir plus sur les vaccins :

- Quelle est la durée entre la première et la seconde injection du vaccin ?
Vous devez vous faire vacciner une seconde fois selon les vaccins Astra Zeneca (= VAXZEVRIA), Pfeizer et Moderna : entre 3 à 12 semaines (une seule injection est prévue pour le Johnson et Johnson disponible à partir de mai juin 2021)
- Comment obtenir un certificat de vaccination ?
À la fin de la vaccination (après la seconde injection) le médecin vous remettra un bilan de vaccination signé. Ce dernier servira de certificat. Il est aussi possible de demander ce document auprès de son médecin traitant une fois la vaccination faite.
- Vous avez eu la COVID 19 :
Il n’est pas nécessaire, à ce stade, de vous faire vacciner si vous avez déjà été infecté par la Covid-19. Cependant, vous pourrez être vacciné si vous le souhaitez, après échange avec votre médecin. Dans ce cas, il faut respecter un délai minimal de 3 mois après le début des symptômes avant de procéder à la vaccination et ne pas vous faire vacciner si vous avez des symptômes persistants.

6 – La vaccination par les Services de Santé au Travail

Le service de santé de prévention professionnelle a pour mission principale de protéger la santé des salariés, et participe à la lutte contre la propagation de la Covid-19, notamment par la participation aux actions de dépistage et de vaccination définies par l’État (ordonnance n°2020-1502 du 2 décembre 2020 et ordonnance n°2021-135 du 10 février 2021).
Depuis le 25 février 2021, les médecins du travail peuvent sur le fondement du protocole établi par la Direction Générale du Travail, procéder à la vaccination des agents éligibles avec le vaccin ASTRAZENECA : Les salariés de 50 à 64 ans inclus atteints de comorbidités (pathologies cardiovasculaires, diabète non équilibré ou compliqué, certaines pathologies respiratoires, obésité…)
- Dans quelles conditions ?
L’employeur ou le Service de Médecine Préventive informent l’ensemble des agents de la possibilité d’être vaccinés. Les agents volontaires contactent le Service de Médecine Préventive. Les médecins de Prévention peuvent également contacter directement les agents qu’ils ont pu identifier comme souffrant d’une pathologie ciblée par la vaccination.
La vaccination est réalisée sur la base du volontariat.
Les agents ont le choix absolu de se faire vacciner ou non. Ils ont le choix de se faire vacciner par leur médecin traitant ou un centre de vaccination. Cette démarche relève du secret médical.
L’employeur ne peut exiger d’un agent qu’il soit couvert par cette vaccination. Le médecin de Prévention n’a pas le droit d’informer l’employeur de agents vaccinés, ni de leur acceptation ou refus de la vaccination.
Aucune décision d’inaptitude ou de non-compatibilité avec le poste de travail ne peut être prescrite du seul refus de l’agent de ne pas vouloir se faire vacciner.

7 – Conclusion

Même vacciné, l’application des gestes barrières reste et restera nécessaire.