Retour à l'accueil - Centre de gestion 77 - Fonction publique territoriale

extranet des
collectivités

S'inscrire - Mot de passe oublié

Page d'accueil | Vous êtes dans : Toute l'actualité > À la une > Pandémie COVID-19 et masques de protection

Pandémie COVID-19 et masques de protection

Il existe de très nombreux types d’appareils de protection respiratoire qui ont été conçus par les fabricants pour s’adapter chacun à un domaine précis et restreint de situations d’utilisation. Nous aborderons ici les masques de protection utilisés lors d’épidémie, relevant de la famille des appareils filtrants à ventilation libre. Un appareil filtrant à ventilation est dit “à ventilation libre” lorsque le passage de l’air au travers du filtre est assuré uniquement du fait des échanges respiratoires du porteur de l’appareil.

En cas d’épidémie, la contamination et la transmission des agents infectieux se fait principalement par la transmission aéroportée ou par voie respiratoire. La transmission « aéroportée » ou par voie respiratoire désigne en fait 2 mécanismes de transmission :

Descriptions techniques des différents types de masques

Il existe plusieurs types de masque qui ont des niveaux de filtration variables. Ils répondent à des objectifs différents.

Les masques de soins anti projections (de type “chirurgicaux”)

Ce type de masque permet d’éviter la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures ou de salive pouvant contenir des agents infectieux transmissibles par voie « gouttelettes » ou « aérienne ». Ces masques sont principalement réservés aux malades, ils doivent être portés par les patients contagieux, dès les premiers symptômes pour prévenir la contamination de son entourage et de son environnement.

(Norme NF EN 14683:2006)

Le masque de protection respiratoire individuelle : Demi-masques filtrants anti-aérosols

Un appareil de protection respiratoire jetable filtrant contre les particules, communément appelé « masque » de protection respiratoire, est destiné à protéger celui qui le porte contre l’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie « aérienne ». Il le protège aussi contre le risque de transmission par voie « gouttelettes ». Il est réservé aux professionnels de la santé de toute la chaîne (transports sanitaires, pompiers, médecins libéraux, infirmiers...) et n'est pas à destination du grand public.

Il existe trois classes d’efficacité pour les demi-masques filtrants anti-aérosols FFP (filtering facepiece particles = pièces faciales antiparticules). L’efficacité prend en compte l’efficacité du filtre et la fuite au visage. La protection apportée dépend de la classe de l’appareil choisi et de son bon ajustement au visage.

(Norme EN 149 : 2001)

Présence d’une soupape

La soupape est un élément de confort pour la respiration. Elle facilite l’expiration et évite que l’humidité qu’elle contient se condense et se dépose dans le filtre, ce qui le rend perméable et désagréable à porter.

Identification

Chaque masque est identifié par un marquage comprenant : le numéro et l’année de la norme EN149 :2001, le marquage CD à côté duquel figure le numéro de l’organisme notifié qui assure le suivi de la production et la classe d’efficacité (FFP1, FFP2, FFP3).

Personnels éligibles au port de masques dans le cas de la crise sanitaire COVID 19

Olivier VERAN, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé la mise en place d’une stratégie de gestion et d’utilisation des masques de protection dans les zones où le virus circule activement, prioritairement pour les professionnels de santé.

Cette stratégie doit bénéficier prioritairement aux professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients COVID-19 en ville, à l’hôpital et dans les structures médico-sociales accueillant des personnes fragiles, ainsi qu’aux services d’aide à domicile, pour garantir la continuité de l’accompagnement à domicile des personnes âgées et en situation de handicap.

Le Ministre souligne que la bonne mise en œuvre de cette stratégie repose sur le civisme, la responsabilité individuelle et l’évaluation permanente du risque face à une situation inédite et très évolutive. L’application stricte et tous des gestes barrières demeure la mesure la plus efficace pour freiner la diffusion du virus. Le respect des consignes qui sont données quant à l’usage des masques est également essentiel.

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Comme pour l’épisode de grippe saisonnière, ce sont les "gestes barrières" qui sont efficaces.

Au sein de la FPT, seules les aides à domicile (aides ménagères et auxiliaires de vie incluses) sont concernées par le port de masque de type chirurgical pour les visites prioritaires des personnes à domicile non contaminées COVID-19, avec bien sûr le respect des mesures barrières et l’éviction du personnel lui-même considéré comme vulnérable.

Dans le cas où la personne à domicile est contaminée confirmée COVID-19 et que les visites se poursuivent, le port du masque FFP2 est obligatoire ainsi que la mises en place de mesures de protection afin de protéger l’agent d’un risque éventuel de contagion. En l’absence de fournitures de masques FFP2, il est conseillé de doubler le masque chirurgical.

Recommandations et précautions d’emploi des masques

Pour une réelle protection, l’utilisateur doit être formé à sa mise en place, à son port et à son retrait. Il est nécessaire de consulter les notices d’emploi fournies par les fabricants.

Ajuster les masques ou appareils de protection respiratoire :

vérifier que le masque est bien ajusté :

Une fois en place, ne pas manipuler le masque ou l’appareil de protection respiratoire car il existe un risque de détérioration de celui-ci et de contamination des mains.

Retrait du masque :

Information diffusée sur Améli.fr

La mise à disposition de masques chirurgicaux est assurée par les pharmacies pour les services d’aide et de soins à domicile (SAAD, SSIAD, SPASAD, SESSAD, SAMSAH) : 9 masques chirurgicaux par semaine et par professionnel pour assurer les visites prioritaires et pour des actes essentiels à la vie et uniquement dans cette situation.

Schéma récapitulatif des bonnes pratiques concernant le port et le retrait des masques

Attention, des limites d’emploi des masques de protection respiratoire existe :